Les secrets de Blackwood

34189599_186793891975538_2600519761909514240_o
Amélie Walter Auteur

Editions Elixyria

Date de sortie numérique : 25/05/18 (suivit de la version papier)
Note : 5/5

32267345_10216189743315871_4703083223133978624_n

Résumé :

Depuis que Gloria s’est réveillée dans une chambre d’hôpital, plus rien n’a de sens. Sa mémoire semble défaillir, et aux images d’un banal accident de voiture qui lui reviennent à l’esprit se mêlent d’effrayantes visions. Quelque chose en elle a changé…

Le monde de la jeune femme est sur le point de s’effondrer.
Ce qui prend racine au cœur même de la forêt de Blackwood est-il magie ou malédiction ? Quels sombres secrets renferme ce lieu obscur ? Le retour du séduisant Drew Black, accusé de meurtre des années plus tôt, n’est-il vraiment qu’une coïncidence ?

Une chose est sûre, la vie de Gloria ne sera plus jamais la même

33867135_431742433954665_6017681972665516032_n

Mon avis :

J’ai eu l’immense chance et privilège de pouvoir lire Les secrets de Blackwood en avant-première. Pour tout dire je l’ai dévoré dans la journée. J’ai été happée par l’histoire, par les personnages, par le mystère qui coule au fil des pages.

Ce livre est ce qu’on appelle un page Turner, une fois en main, on ne peut plus s’arrêter.

Nous faisons la rencontre d’une jeune femme, Gloria, qui mène une vie ordinaire, jusqu’à ce terrible soir où elle est victime d’un accident.
Depuis elle est assaillis de visons, quelque chose en elle a changé, elle le sent.
L’arrivée de Drew, qui fut accusé de meurtre des années auparavant y est-il pour quelque chose ?
Le jeune homme aussi magnétique, qu’énigmatique, est-il une menace pour Gloria ?
Nous voilà lancé dans une course folle, un tourbillon de secrets, riche en rebondissements.

Amélie Walter, à une plume extraordinaire, elle a le don de nous captiver et de nous envouter avec les mots. J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce livre que j’ai eu la chance de voir naître.
Lors de ma lecture j’ai été transportée dans un monde, de magie, où se mêlent amour et mystères et pouvoirs. Une pépite à l’état pur, un diamant brut, ce livre ne vous laissera pas indifférent.
Alors laissez-vous tenter, entrez dans la forêt de Blackwood, vous n’en ressortirez pas indemne.

–>> Petite mention pour la couverture qui est SUBLIME.

Publicités

Journal d’une robe noire – H.V Gavriel

COUP DE COEUR

journal-d-une-robe-noire-1037556.jpg

Milady

Note : 5/5

Résumé :


Le journal d’une robe noire, c’est celui de Bastien, jeune orphelin devenu avocat promis à un bel avenir. Il cache sous son masque lisse de garçon trop sage, une nature passionnée, un cœur à vif, une sensualité éperdue.
Entre rire et larmes, joies et drames, Bastien nous raconte sa vie, ses doutes, et sa quête absolue de l’amour.
Marqué du regret des mains fortes d’un père trop tôt disparu, Bastien cherche sa voie. Il rencontre l’amour pur et fou du jeune Théo, son ami de toujours, sa moitié d’orange, avec qui il connaîtra les premiers émois. Il connaîtra l’amour tendre de Jacques, son mentor et compagnon, auprès de qui il se construira avant que le destin ne les sépare. Il passera par l’amour sauvage de Bruno, le rude marin aux yeux verts, à qui il abandonnera bien plus que son corps.
Bastien devra parfois se perdre pour mieux se retrouver, et devenir un homme. Entre ombre et lumière, un parcours initiatique sensuel et émouvant, qui ne vous laissera pas indifférent.

Extrait :

Au fond, Bast, t’es comme la mer, comme ma Méditerranée. J’ai beaucoup navigué sur ses eaux, comme j’ai navigué sur toi, je connais ta houle, tes anses secrètes, tes hauts fonds, mais je sais que comme elle, je ne te connaîtrai jamais entièrement, je ne te maîtriserai jamais. Ta surface est calme, claire et paisible, mais tes profondeurs sont abyssales, et tu peux perdre le marin trop confiant dans tes terribles tempêtes.

Mon avis :

J’ai pris une grosse claque en lisant ce livre, qui est juste MAGISTRAL et PUISSANT. On passe du rire aux larmes, on souffre avec Bastien qui nous raconte son histoire. Nous allons le rencontrer à l’âge de 7 ans, alors qu’il vient de perdre ses parents. Il va rapidement faire la connaissance de Théo, qui va devenir sa « moitié d’orange », son double. Nous allons suivre Bastien, au fur et à mesure de sa vie d’enfant, puis d’adolescent, pour enfin le découvrir adulte.
La plume de l’auteure est fluide et vraiment touchante, sans être tires larmes, c’est juste beau et incroyablement touchant.
(Pensez à prendre la boîte de mouchoirs, avant de commencer la lecture).
J’ai passé un excellent moment, j’ai tellement aimé l’écriture, que je me suis lancée dans une saga fantastique écrite par l’auteure.

(ATTENTION CE LIVRE EST UN M/M)

Felicity Atcock, Tome 1 : Les anges mordent aussi – Sophie Jomain

Éditions J’ai Lu
Rebelle Éditions

Note :

Résumé :

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Citations :

Cette histoire allait me mener exactement là ou je ne voulais pas aller: tout droit dans la gueule du loup.
Question subsidiaire. mais qui est le loup ?

Ce fils de rien m’avait mordue !
J’avais la peau compostée comme un bon vieux billet de train, les boursouflures en plus.

Mon avis :

Cette saga est dans ma PAL depuis très, très longtemps, mais une seule question me vient en tête. POURQUOI, je ne l’ai pas lu plus tôt ???
Non pas que je doute du talent d’écriture de Sophie Jomain (Les étoiles de Nous Head….) donc, je ne sais pas pourquoi j’ai attendu autant de temps. Mais comme dit l’adage « mieux vaut tard, que jamais ».
Et autant dire que j’ai adoré ma lecture, je l’ai même dévorée…
Ce livre est carrément sexy et l’humour y est omniprésent et ça fait du bien, j’ai ris à de très nombreuses reprises à gorge déployée, mes zygomatiques en ont pris un sacré coup.
Gloria, est une femme à la vie on ne peut plus banale, jusqu’a ce qu’une virée à Londres accompagnée de son amie Daphnée, prenne une tournure étrange.
Je ne vous en dit pas plus, c’est la surprise… Mais si vous êtes amoureux du surnaturel, de plumes, de crocs et de sang, saupoudré d’amour et d’humour, ce livre est fait pour vous.
Bref ce livre est divinement bien écrit, il me tarde de me plonger dans le tome 2 (d’ici 10 minutes).
N’hésitez plus lancez vous dans cette saga additive, et séduisante.

Les Hauts de Hurlevent – Emily Brönte

Résumé :
28377767_1775818635803246_7681498471497134534_n.jpg
Lorsque Mr Earnshaw ramène d’un voyage un enfant abandonné, Heathcliff, les réactions de ses enfants évoquent les orages qui s’abattent sur le domaine des Hauts du Hurlevent.
Le fils Hindley n’accepte pas cet enfant sombre et lui fait vivre un enfer. La fille, Catherine, se lie très vite à lui, d’un amour insaisissable et fusionnel. Tous trois grandissent, dans cet amas de sentiments aussi forts qu’opposés. Heathcliff devient un homme sans scrupule, qui jure de se venger des deux hommes ayant empêché le déploiement de son amour : Hindley, le frère ennemi, et Edgar, le mari de Catherine. La destruction de ces deux familles et de leurs descendances constitue alors son seul objectif.
Dans les paysages sauvages et immuables des landes du Yorkshire, les déchirements sont nombreux, et cohabitent dans une passion extrême et des tourments destructeurs…



Citations/Extraits :

« J’ai fait dans ma vie des rêves dont le souvenir ne m’a plus jamais quittée et qui ont changé mes idées : ils se sont infiltrés en moi, comme le vin dans l’eau, et ont altéré la couleur de mon esprit. »

« J’aime le sol qu’il foule, l’air qu’il respire, et tout ce qu’il touche, et tout ce qu’il dit. J’aime tous ses regards, et tous ses gestes, je l’aime entièrement et complètement. Voilà ! »

« Aussi ne saura-t-il jamais comme je l’aime, et celà non parce qu’il est beau mais parce qu’il est plus moi-même que je ne le suis. »

« Mes grandes souffrances dans ce monde ont été les souffrances d’Heathcliff, je les ai toutes guettées et ressenties dès leur origine. Ma grande raison de vivre, c’est lui. Si tout le reste périssait et que lui demeurât, je continuerais d’exister ; mais si tout le reste demeurait et que lui fût anéanti, l’univers me deviendrait complètement étranger, je n’aurais plus l’air d’en faire partie. Mon amour pour Linton est comme le feuillage dans les bois : le temps le transformera, je le sais bien, comme l’hiver transforme les arbres. Mon amour pour Heathcliff ressemble aux rochers immuables qui sont en dessous : source de peu de joie apparente, mais nécessaire. Nelly, je suis Heathcliff ! Il est toujours, toujours dans mon esprit ; non comme un plaisir, pas plus que je ne suis toujours un plaisir pour moi-même, mais comme mon propre être. Ainsi, ne parlez plus de notre séparation ; elle est impossible. »



Mon avis :

J’ai lu ce livre il y a bien des années, même si j’ai eu du mal à m’y plonger la première fois, la seconde quelque temps, plus tard, fut la bonne (comme quoi tout est une question de timing).
Grand classique de la littérature britannique du XIXe siècle, les Hauts de Hurlevent nous entraîne dans un lieu sauvage au milieu d’une famille destructrice, ou la vengeance tient une place de premier choix et ou l’amour ravageur vas nous embarquer bien au-delà de ce qu’on peut imaginer.

Nous sommes directement plongés dans les noirceurs de l’âme humaine, Emily Brontë, ne fait pas dans la demie mesure, elle nous submerge de sentiments, et nous enferme dans ce livre anticonformiste ou les sentiments sont peints avec violence, la notion du bien et du mal sont omniprésentes et nous offres un livre époustouflant tant par sa concision, que par sa cruauté.

Il est dit que « Les influence d’Emily Brontë pour l’écriture de son roman sont particulières. Il est important de noter qu’Emily vivait en quasi-réclusion et qu’il est dit qu’elle ne connaissait pratiquement rien de l’amour – elle ne serait jamais tombée amoureuse. Ce serait plutôt sa situation familiale et les nombreux livres qu’elle aurait lus, ainsi que sa connaissance de l’actualité qui l’auraient inspirée pour l’écriture des Hauts de Hurle-Vent. » Je reste donc subjuguée qu’Emily Brontë ai pu décrire avec une authenticité incroyable, sachant qu’elle vivait pratiquement recluse et ne connaissait l’amour qu’un travers les livres.

Ce livre est une histoire d’amour et de vengeance dans un paysage sauvage de l’Angleterre : « Mr Earnshaw, père d’Hindley et de Catherine, adopte Heathcliff qui tombe amoureux de Catherine tandis qu’une rivalité s’instaure entre lui et Hindley. »
Publié pour la première fois en 1847 Emily Brontë, signe ici son unique roman.
Ce livre m’a marquée, même encore aujourd’hui, il fait partis de mes ouvrages préférés que je prends plaisir à feuilleter, de temps à autre.

L’Hayden – Le secret d’Eli – Julie Muller Volb

France Loisirs Tours France Loisirs
Editions Nouvelles Plumes

29186263_10215704581107119_2060624896580386816_o.jpgNote : 4/5

Résumé :

Depuis le décès de son père, Mila vit sous la tutelle de sa sœur, Elisabeth, qui gère une maison d’hôtes. Alors que de mystérieux incendies ravagent plusieurs établissements de la ville, Mila fait connaissance avec un charmant pompier, Jeremiah, qui se trouve être leur pensionnaire. Troublée par ce jeune homme qui souffle avec elle le chaud et le froid, Mila voit aussi se multiplier autour d’elle des faits étranges. Une prétendue amie de sa sœur qui débarque blessée et en danger, des tatouages trop ressemblants pour que ce soit le fruit du hasard, et bientôt le départ précipité d’Eli, sans explications…
Aidée par son ami Liam, Mila mène l’enquête et ses investigations la conduisent jusqu’à un saule rose, lieu de passage vers un monde surprenant et surnaturel. Confrontée à tous les dangers, Mila découvre alors d’inimaginables secrets à propos de sa famille.


Mon avis :

Ce livre m’a été grandement conseillé et comme je suis toujours prête pour découvrir de nouvelles plumes je me suis lancée. Ce livre a ailleurs reçu le Prix de l’imaginaire 2017 (rien que ça). Je n’ai pas été déçue, je suis devenue accro à l’histoire dès les premières pages.

Nous allons faire la connaissance de Mila, qui après le décès de son père doit vivre avec sa grande soeur Éli. Dès les premières pages Mila fait la rencontre du beau Jeremiah et ne tarde pas à tomber sous le charme du mystérieux jeune homme. Cependant du jour au lendemain Éli prend la fuite, de plus en plus de secrets et de mystères menace le quotidien de Mila. Que cache sa soeur et surtout ou se trouve telle ?

J’ai trouvé l’histoire une peu longue à se mettre en place, mais une fois qu’on y est quel bonheur, Mila à un caractère colérique et borné qui m’a parfois donné envie de la secouer un petit peut, mais elle gagne en maturité tout au long du livre pour mon plus grand bonheur.
Jeremiah, quand a lui reste MON personnage favoris, on comprend que cet homme a un lourd passé, d’ou son coté mystérieux et secret.
On voit venir de loin certains rebondissements d’autres moins, mais la lecture reste tout de même fluide et prenante. je n’ai qu’une hâte tenir dans mes mains le tome 2 qui promet d’être riche en révélations et en rebondissement. J’ai grandement apprécié d’avoir une jolie romance tout au long de l’histoire.

La plume de l’auteure est agréable et fluides pages se tournent avec facilité, cependant j’espère que dans le tome deux on aura le droit à plus de Fantasy, car on se rend compte au fil du Roman, que nous sommes loin de tous savoir, j’attends donc plein de révélations.

je vous laisse juste apprécier la beauté de la couverture. 💗

Divergente, T-1 Veronica Roth

Titre : Divergente, tome 1
Auteur : Veronica ROTH
Genre : Dystopie

Note : 5/5
divergente,-tome-1-167643.jpg
Résumé :

Cinq destins, un seul choix.

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions : les Audacieux, les Altruistes, les Sincères, les Érudits, les Fraternels.
À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant.
Elle est divergente.
Ce secret peut la sauver…
Ou la tuer.

Extrait :

« Je crois qu’on a commis une erreur, déclare-il doucement. On s’est tous mis à dénigrer les valeurs des autres factions sous prétexte de mettre les nôtres en avant. Je n’ai pas envie de faire ça. Ce que je veux, c’est être courageux, et altruiste, et intelligent, et gentil, et sincère. »

Extrait :

« Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d’une autre. »

Mon avis :

Divergente… L’un des livres qui m’ont suivi toute mon adolescence et que je relis encore souvent.
Au début de l’histoire, nous faisons connaissance avec Béatrice, 16 ans. Son monde est divisé en factions qui ont pour but de « trier » les individus selon leurs aptitudes morales. « La faction avant les liens du sang ». Notre héroïne est née chez les Altruistes, une faction où l’égoïsme est banni et où la jeune femme pense ne pas avoir sa place.
Avant d’en arriver aux raisons plus philosophiques qui font que j’ai aimé cette histoire, je voudrais parler des personnages eux-mêmes, ainsi que des descriptions.
Chaque personnage est riche en émotions et j’ai adoré les découvrir et les suivre, même les pires. L’auteur a réellement su leur donner une personnalité propre. Les décors sont vraiment très bien décrits eux aussi et je n’avais aucun mal à imaginer les différents endroits que traverse Tris.
Bon, voilà pour les bases, maintenant, voyons le reste.
Cette histoire m’a séduite pour bien des raisons, mais la première est le système des factions. D’un point de vue extérieur, cette lecture m’a fait réfléchir à pas mal de trucs concernant notre monde et son fonctionnement. Serait-ce une si mauvaise chose ? Où serait la limite d’un tel système ? Pourquoi il vaudrait mieux éviter ? etc.
L’idée de dompter sa peur pour s’en libérer est aussi intéressante et je me suis plusieurs fois amusé à imaginer quelles seraient mes propres peurs et comment je devrais les affronter.
L’aspect psychologique des personnages m’a également séduite. Leurs réactions, leurs buts et motivations, tout était vraiment crédible. Pour une fois, je n’ai pas trouvé que les héros ni même les autres, avaient l’air d’être des machines de guerre sans émotions, ni des pleurnicheurs.
L’auteur a vraiment bien dépeint les émotions telles que la peur, le stress ou la jalousie, ce qui bien sûr rend l’histoire d’autant plus crédible.
Je me suis beaucoup attachée au personnage de Tris, encore plus à celui de Quatre et… je l’avoue, j’ai bien aimé Eric, même si c’est pas bien (enfin plutôt les scènes où il est là ^^).
En bref, je dirais que c’est un livre à l’univers riche et intéressant, mais aussi avec de bons messages sous-jacents. Il vaut la peine d’être lu au moins une fois voire deux !

 

Rédigé par Amélie

Cinquante Nuances de Grey – El James

Auteur(s) : E L James
Titre : Cinquante nuances de Grey
Editions : Éditions JC Lattès / Le Masque / Le Livre de Poche

22042089_1626840690701042_2961976378198166720_o
Date de Parution : 17/10/2012

Résumé :


Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

50ShadesKiss



Citations :

« L’ascenseur arrive. Nous sommes seuls. Soudain l’ambiance se charge d’électricité. Je respire plus vite. Mon coeur s’emballe. Il se tourne légèrement vers moi. Ses yeux ont viré à l’ardoise. Je me mords la lèvre.

– Oh et puis merde pour la paperasse.

Il me pousse contre le mur, m’agrippe les deux mains, et les cloue au-dessus de ma tête tout en m’immobilisant avec ses hanches. De sa main libre, il m’attrape par les cheveux et tire dessus pour me renverser la tête en arrière ; il écrase ses lèvres sur les miennes. C’est presque douloureux. Je gémis, livrant passage à sa langue qui en profite pour explorer ma bouche. Je n’ai jamais été embrassée comme ça ».
🌹
« – Pourquoi n’aimes-tu pas qu’on te touche ?

– Parce que je suis fait de cinquante nuances de salauds, Anastasia »
🌹
– » T’es œufs, tu les préfères comment ?

Il sourit :

– Fouettés, ricane-t-il ».



Mon avis :

50_Nuances_de_Grey_40


Je m’y suis mise tardivement à lire cette saga je dois avouer, mais une fois partie je l’ai engloutie en moins d’une semaine. Les personnages principaux Anna et Christian sont très bien construits, j’aime beaucoup la noirceur de Christian dans ce premier tome, la naïveté d’Anna m’a quelque fois faite lever les yeux au ciel, mais, je l’ai trouvée rafraichissante et très drôle par moments.

Les pages ont littéralement défilées sous mes doigts, il ne faut pas se mentir la saga Cinquante Nuance de Grey et un Page Turner, malgré quelques répétitions et un style plutôt simple et bien ça marche quand même, ce n’est certainement pas de la grande littérature (mais ce n’est pas ce qu’on lui demande) l’histoire est trop clichée et l’écriture quelque peu maladroite peuplée de répétitions qui m’ont parfois gênées, mais contre toute attente j’ai été séduite.

Le clin d’œil très appuyé sur la saga Twilight (que j’ai adoré au passage, mais nous y reviendrons au moment voulu) avec Bella/Anna & Edward/Christian m’a un peu chagrinée par moments mais rien de bien méchant en même temps EL James nous avait prévenus donc pourquoi je me plains ?

Le coté BDSM ne m’a pas dérangée j’ai trouvé qu’il était plutôt bien introduit (sans mauvais jeux de mots), même si je suis plus friande des scènes « sexe vanille » (d’ailleurs l’expression j’adore). Bref je ne vais pas chipoter pour quelques coups de fouets.

J’ai donc, vous l’aurez compris été séduite par la fougue de cette saga. Je l’ai trouvée simple et sans prise de tête, une lecture fluide et fort divertissante. Je le conseille donc tout naturellement à toi lecteur, qui aime l’amour pimenté, avec plus si affinité